• Accueil
  • Style
  • Partenaires
  • Vendre un album
    • Vendre un album
    • ma boutique
    • Artistes et groupes
    • Labels
    • En savoir plus
  • Mon compte
PYG
End of the World
Yvan Guillevic : guitariste nourri aux riffs psychédéliques et bluesy d'Hendrix, S.R. Vaughan et Jeff Beck, aux acrobaties de Vai, Satriani ou Eric Johnson et aux atmosphères planantes de Pink Floyd ou YES ou plus lourdes de Led Zeppelin
Découvrez
Style
> Métal
> Rock Progressif
Localisation
> Bretagne
> France métropolitaine
Si vous aimez...
> PINK FLOYD

End of the World

PYG

Label : BRENNUS - Copyright : Brennus Music - Date de sortie : 2011
Styles : Métal Rock Progressif
Promo Fan
Prix : 14.00 €
CD momentanément indisponible : Réservez le ici
Nous pouvons vous avertir par email dès que l'album End of the World Physique est de nouveau disponible.


Pour cela indiquez votre adresse email :

Prix : 8.00 €
Prisoners of a World 5:50 Ajouter
extrait non disponible Mother Earth - Part 1 : From the Darkness 3:57 Ajouter
extrait non disponible Mass Consumption Part I - Télévision 4:08 Ajouter
extrait non disponible Mass Consumption Part II - I Want These Stuff 3:56 Ajouter
Siren Song 5:06 Ajouter
My Greed 6:18 Ajouter
Rain Dance 4:21 Ajouter
extrait non disponible Mother Earth Part II - Don’t Cry 3:02 Ajouter
End of the World 6:59 Ajouter
extrait non disponible Time of Exodus 7:34 Ajouter
New Hope 6:57 Ajouter
Yvan Guillevic : guitariste nourri aux riffs psychédéliques et bluesy de Jimi Hendrix, Stevie Ray Vaughan et Jeff Beck, aux acrobaties virtuoses de Steve Vai, Joe Satriani ou Eric Johnson et accroc aux atmosphères planantes de Pink Floyd, Marillion et Yes ou plus lourdes de Led Zeppelin, Van Halen ou encore d’Iron Maiden.
Professeur de guitare depuis 20 ans, il a très rapidement travaillé en studio et en live pour de nombreux groupes et artistes du grand ouest, et a collaboré à de nombreuses formations Rock, Hard Rock, Celtique, Jazz Fusion ou Electro.
C’est justement à la suite d’une démo de Messier 87 (chronique dithyrambique dans “Guitarist”) formation Jazz-Rock qu’il rencontrera le bassiste virtuose Pascal Mulot et participera à son album “Can You Hear Me Jay” en 1998.
Il collabore ensuite avec le label Starsky Records avec qui il sortira une demi douzaine de singles dont le titre “Pussycall” avec la formation Kitchen Funk en collaboration avec DJ Tabasko ; qu’il retrouvera en 2005 et écrira et produira avec lui l’album aux sonorités Trip-Hop de 60 Feelings intitulé “Le Mouvement des Choses” sorti en 2006.
En 2006 il monte Groovythingz. Hybride Electro-Blues-Rock, Groovythingz remporte un succès critique dès la sortie de son premier Maxi en 2007 qui sera programmé massivement sur les ondes, l’album “Les Machines” sorti en 2009 rencontrera également son public en live et “Green eyes” instrumental Blues où la guitare tient le haut du pavé, remportera d’ailleurs le tournoi “open guitare” du magazine Guitare Extreme où une page sera consacrée à Yvan..
Parallèlement à ses activités d’auteur/compositeur, Yvan fonde en 2006 un tribute à Pink Floyd appelé Empty Spaces. Empty Spaces remporte tout de suite un vif succès en live et tourne de plus en plus depuis 4 ans de la région Bretagne à Monaco, gagnant ses galons au travers de la scène.
En juin 2010, suite à l’arrêt de Groovythingz, Yvan décide de monter PYG (Projet Yvan Guillevic), un projet musical en tant qu’auteur/compositeur et bien sûr guitariste, dans une veine musicale teintée de Rock Progressif, de Hard Rock voire même de Metal. Pour cela il s’entoure d’une remarquable équipe de musiciens, à savoir Jean-Noël Rozé (claviers), Bernard Clémence (basse), Julien Oukija (batterie) et des excellents chanteurs Morgan Marlet (ex Overstep) et Ney Kilah. L’équipe se trouve renforcée par l’apport de John Chaussepied (guitare rythmique) sur scène.
“End of the World” est un constat désabusé de notre société où le profit par n’importe quel moyen est devenu la seule référence philosophique et nous conduit irrémédiablement vers une fin de l’humanité et peut être même de notre planète. L’album nous embarque dans un univers sonore aux influences avouées des groupes progressifs des 70’s et 80’s comme Yes, Pink Floyd, Marillion ou encore Supertramp, où se cotoient également l’énergie métallique de groupes comme Judas Priest, Iron Maiden ou Queensryche. La puissance vocale de Morgan et Ney profite de l’assise rythmique imparable de Julien et Bernard et est mise en valeur par les nappes de claviers de Jean-noël. La guitare d’Yvan Guillevic, tantôt virevoltante, tantôt incisive, renforce le coté mélodique et progressif de PYG.

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet album.